22.3 C
Valence
lundi 20 mai 2024
AccueilFranceUne nouvelle espèce de moustique débarque en Rhône-Alpes

Une nouvelle espèce de moustique débarque en Rhône-Alpes

Depuis quelques années maintenant, le moustique-tigre ou « aedes albopictus » gagne du terrain dans la région. Très virulent en été, sa population décroît vite quand approche l’automne et la baisse des températures. Une autre espèce, « aedes lipidus« , plus résistante au froid, s’apprête à nous mener la vie dure.

Aedes lipidus arrive non pas d’Asie comme son cousin tigre mais d’Europe de l’Est et plus précisément d’une zone située entre la Roumanie, la Moldavie et l’Ukraine. Plus communément appelé moustique-éléphant, il est facilement reconnaissable à sa couleur gris clair, à ses antennes protubérantes en forme d’oreilles d’éléphant et à sa carrure plus rebondie.

Les premiers spécimens français ont été observés en octobre 2019 dans certaines forêts de Savoie. En l’espace de moins d’un an, les chercheurs français ont réussi la prouesse de dresser un portrait précis de ce nouveau nuisible. Une de ses particularité est sa résistance au froid, c’est pour cela que nous allons retrouver ce moustique-éléphant à des périodes et dans des zones habituellement exemptes de moustique-tigre.

Carte de la propagation de ce moustique en Europe

Cette nouvelle espèce ne diffère pas seulement par son physique mais également par son régime alimentaire bien différent de son congénère asiatique. En effet, comme son nom scientifique le suggère, « aedes lipidus » tire son énergie des lipides et non des protéines, c’est ce qui lui permet de survivre à basse température.

Pour se nourrir, ce moustique s’attaque aux mammifères non pas pour leur sang mais pour leur graisse présente dans les premières couches de leur épiderme. Un moustique adulte peut en ingurgiter près de 15mm3 en moins de 2 minutes.

C’est une mutation majeure que nous observons chez cette espèce. A ce jour c’est la seule espèce connue qui se nourrit d’autre chose que du sang. Après vous avoir piqué, le moustique-éléphant est légèrement teinté de jaune : c’est la graisse qu’il vous a ponctionnée qui colore sont abdomen gonflé.

Dr Christian Borde, spécialiste du moustique

Les experts justifient l’arrivée de cet insecte en Savoie par les habitudes alimentaires particulièrement riches des Savoyards. Tartiflettes, raclettes, fondues et autres matouilles aiguiseraient fortement l’appétit de ces petits suceurs de graisse.

Moustique-éléphant en plein repas

L’ARS (Agence Régionale de Santé) craint la rapide propagation de ce moustique à toute la région Rhône-Alpes compte-tenu des dizaines de spécialités culinaires pas très légères répertoriées dans la région.

Heureusement pour nous, les piqûres du moustique-éléphant sont beaucoup moins douloureuses que celles des moustiques ordinaires. Certains chercheurs avides de profit se pencheraient déjà sur l’utilisation mercantile de ce nouveau moustique, notamment dans le cadre de cures d’amincissement.

Laisser un commentaire

RELATED ARTICLES

POPULAIRE

A (RE)LIRE

Commentaires