34 C
Valence
samedi 20 juillet 2024
AccueilInfo localeValence - Le fiasco de la flamme olympique

Valence – Le fiasco de la flamme olympique

Ce jeudi soir la ville de Valence s’est offert le privilège de voir défiler la flamme olympique le long de ses rues bondées. Le programme se voulait festif, convivial et original mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu.

La flamme a tout d’abord bien débarqué au port de l’épervière pile à l’heure mais les première foulées des adhérents du club de Triathlon de Valence sont hésitantes et la torche menace à plusieurs reprises de brûler le visage des danseurs qui exécutent leur chorégraphie autour du cortège. L’attente a apparemment été longue et certains relayeurs n’ont vraisemblablement pas que de l’eau dans leur gourde.

Un des relais des triathlètes était censé se faire à vélo mais un incident technique a obligé l’équipe à troquer le vélo de course au dernier moment par une trottinette électrique, bien moins représentative de l’esprit sportif revendiqué. Heureusement une diversion organisée par une association anti-JO a permis de détourner les regards et les caméras des quelques tours de roues en trottinette.

La suite du parcours s’est déroulé sans encombre si ce n’est quelques pannes de gaz qui ont nécessité un arrêt au bureau de tabac du champ de Mars pour acheter un recharge de gaz. Quelques personnalités valentinoises déçues de ne pas avoir été sélectionnées pour tenir le flambeau olympique étaient présentes tout au long du parcours pour vider leur sac de frustration. Nous avons notamment aperçu Kévin Meyer, Sébastien Chabal, Dani Lary, Toni Yoka et Chris Marquez.

Dani Lary dans les rues de Valence

C’est à l’arrivée au Palais des Congrès que les organisateurs ont eu leur plus grande frayeur de la journée. En effet, le dernier relai devait être effectué par la cheffe Anne-Sophie Pic. Malheureusement elle n’a pas pu se libérer à temps pour prendre son tour de portage de la torche. Elle était occupée à son restaurant à finir le service de Samuel Etienne qui trouvait sa crème brulée « trop brulée ».

Dans la précipitation l’équipe organisatrice à rapidement trouvé un plan B, c’est finalement Laurie Storian qui a remplacé au pied levé la cheffe étoilée. Laurie a été sélectionné pour sa frappante ressemblance avec Anne-Sophie Pic. Elle est également dans le domaine de la restauration car directrice du McDonalds du centre Victor Hugo, drôle de clin d’œil à la gastronomie valentinoise.

A gauche, Anne-Sophie Pic, à droite, Laurie Storian, ou l’inverse, la ressemblance est frappante

Ni le public, ni les commentateurs de France TV n’ont décelé la supercherie.

Enfin, l’allumage du chaudron par Laurie, annoncé comme « audacieux », s’est avéré proche de l’allumage de n’importe quel tourne-broche de boucher. Plus décevant qu’audacieux.

Malgré tous ces déboires, l’objectif de cette journée de festivités a été atteint, les centaines de spectateurs ont bien pu observer l’objet de 1.5kg et de 70 cm de haut avec le bout en feu. Un spectacle inoubliable.

Laisser un commentaire

RELATED ARTICLES

POPULAIRE

A (RE)LIRE

Commentaires