Depuis quelques jours les supermarchés sont pris d’assaut et les denrées alimentaires de première nécessité disparaissent rapidement des rayons, les pâtes et le papier toilette en première ligne. L’Élysée a annoncé son plan de gestion des réserves alimentaires présidentielles et la société drômoise va lourdement être mise à contribution.

Tout comme la Maison Blanche a annoncé le remplissage des réserves de pétrole de tous les États-Unis, le cabinet d’Emmanuel Macron à communiqué hier son plan d’approvisionnement des denrées alimentaires dédiées au président et à sa suite.

Ce plan consiste principalement à réquisitionner des entreprises du secteur alimentaire qui fourniront exclusivement l’Elysée durant les semaines à venir afin de garantir l’approvisionnement constant des cuisines présidentielles.

La liste des aliments sélectionnés a été établie conjointement par le chef cuisinier de l’Elysée, Guillaume Gomez, et le président Macron lui-même. Cette liste regorge de produits classiques mais comporte également quelques aliments plus singuliers qui répondent aux désirs de notre Président.

Le produit qui a interpelé notre correspondant à l’Élysée et qui concerne plus particulièrement la Drôme est les ravioles Saint-Jean dont le chef d’État serait particulièrement friand.

Le président a insisté pour ajouter spécifiquement les ravioles Saint-Jean à la liste malgré l’avis négatif du chef de cuisine. En plus, les quantités demandées sont énormes et dépassent largement celles des spaghettis et raviolis réunis.

Luca Diplin, directeur de l’intendance de l’Elysée

Les volumes commandés par les cuisines du palais présidentiel nécessitent la requisition total de la ligne de production des ravioles Saint-Jean à Romans. Cette demande exceptionnelle bouleverse l’organisation de l’usine drômoise.

Les lignes de production à plein régime

Cette réquisition va mobiliser environ un tiers de nos effectifs durant les prochaines semaines. La capacité de production de l’usine sera certainement impactée dans cette période difficile.

Patrice Fourré, responsable de production

Ce choix présidentiel fait la fierté des romanais qui voient ce geste comme une preuve de confiance dans la gastronomie française face aux pâtes d’origine italienne. Les Buitoni et autres Barilla n’ont qu’à bien se tenir, les pâtes françaises répondent présent à la mobilisation générale en ces temps troublés.

Notre contact nous a également informé que deux autres produits Drôme-Ardéchois font aussi partie de ce plan d’approvisionnement d’urgence : la caillette (précisée ardéchoise par Mr Macron en personne) et la Clairette de Die seront régulièrement aux menus de crise ces prochains jours.

Caillettes et ravioles seront, comme habituellement, accompagnés des plus grands crus de Côtes du Rhône, notre cher président sera dans les meilleures dispositions pour prendre les bonnes décisions.