Les usagers de la nationale 7 entre Bourg-les-Valence et Pont de l’Isère ont surement déjà dû remarquer la trentaines de wagons ferroviaires stationnés depuis plusieurs années à proximité de la route. C’est dans ceux-ci que trois ados se sont aventurés et on découvert une installation insolite.

Cyril, Lucie et Romain sont les trois jeunes personnes qui ont prévenu les gendarmes ce samedi matin afin de les conduire sur les lieux aide leur soirée de la veille. Ces trois ados ont en effet l’habitude de s’aventurer dans des lieux interdits peu accessibles pour passer des soirées originales. Entrepôts désaffectés, grottes abandonnées, chateaux d’eau ont déjà vu défiler ces jeunes intrépides sans mauvaises intentions.

Leur dernière expédition a été légèrement plus mouvementée que les précédentes. En effet, ce vendredi ils ont décidé d’accrocher un nouveau lieu insolite à leur palmarès en passant la soirée dans les wagons abandonnés près de la nationale 7.

Ils s’attendaient à rencontrer quelques squatteurs et autres oiseaux de passage mais ce qu’ils ont découvert a dépassé tout ce qu’ils pouvaient imaginer ! Nous avons pu recueillir leur témoignage à la sortie du commissariat.

On est habitué à enjamber des grillages et crocheter des serrures mais on est des gentils, on a jamais rien détérioré ou volé durant nos soirées. On cherche juste des endroits sympas pour boire un coup et passer un bon moment.

Romain, 17 ans, un peu pale

Cette fois leur soirée prend une tournure inhabituelle lorsque Cyril parvient à forcer un cadenas qui ferme l’accès à un wagon particulièrement intrigant. Ce wagon est le seul qui est entièrement calfeutré, impossible de voir ce qu’il s’y trouve. Les ados ont alors attendu plusieures dizaines de minutes près de ce wagon pour être certains que personne ne soit présent à l’intérieur.

Aux alentours de 23h, le cadenas est déverrouillé non sans mal par les jeunes explorateurs et la porte s’ouvre sur un laboratoire clandestin qui occupe la totalité du wagon. Plans de travail en inox, béchers, tubes à essais, produits chimiques : tout le matériel nécessaire pour la production en masse de cristaux de méthamphétamine.

On est resté sans voix quand on est rentrés dans ce wagon, j’en tremble encore. On se croyait parachuté dans une scène de Breaking Bad ! A tout moment Walter White pouvait sortir d’un placard !

Lucie, 16 ans, les cheveux encore en bataille

Les trois jeunes assurent n’avoir touché à rien et qu’aucune drogue n’a été consommée sur place.

Une fois l’effet de surprise passé, on a juste bu quelques coups dans ce wagon puis on a continué notre soirée dans d’autres trains. On craignait quand même de tomber sur Jesse Pinkman ! En repartant j’ai bien prit soin de refermer le cadenas dernière moi.

Cyril, 17 ans, les yeux particulièrement rouges

Les gendarmes ont immédiatement clôturé la zone et procédé à la perquisition du matériel et des produits chimiques. Effectivement, pas un gramme de drogue ce se trouvait sur place, seules quelques milliers de vieilles disquettes ont été retrouvées éparpillées dans tout le wagon ainsi que sur les rails.

La tache des enquêteurs s’annonce difficile pour mettre la main sur les trafiquants et analyser cette quantité de disquettes.

Laisser un commentaire