34 C
Valence
samedi 20 juillet 2024
AccueilInfo localeUne startup drômoise se lance dans l'ostréiculture

Une startup drômoise se lance dans l’ostréiculture

Habituellement réservée aux zones côtières, l’ostréiculture s’immisce au pays des vignes et des vergers. Cette idée folle a éclos dans les esprits de 2 jeunes entrepeneurs drômois.

Pascale, diplomée de l’école de Bio-ingénierie Moléculaire de Mulhouse et Sébastien qui sort de l’école Européenne d’Advanced Marketing de Cherbourg sont tout deux amateurs d’huîtres. Ils ont donc combiné leurs compétences pour créer « Oyster & co », leur toute jeune startup établie à Pierrelatte.

Ce couple planche depuis 18 mois sur le développement d’une bactérie inoffensive qui permettrait de produire une matière organique à la texture et au goût proche de l’huître que l’on connait.

Leur innovation, déjà primée au concours Biotech’ de l’université du Mans, est de prime abord peu ragoutante mais est exceptionnellement révolutionnaire.

En effet le principe de la startup est de faire ingérer leur bactérie brevetée à des personnes volontaires pour produire les fameuses huîtres.

Une fois la bactérie ingérée, le « Hoyster » (de l’anglais Host : hôte et Oyster : huître) va se mettre à sécréter un mucus particulier. Une fois regurgité, c’est ce mucus qui composera les huîtres.

Ce phénomène de sécrétion de glaires dure entre 1 et 2 heures.

Sébastien explique le modèle économique de la chaine de production :

« Ce qui est vraiment novateur c’est que la production de nos huîtres sera basée sur une communauté d’Hoysters producteurs qui seront rémunérés sur un modèle de type Uber. Chaque hoyster transmettra sa production journalièrement et sera rémunéré en fonction du nombre de litres et de la qualité des huîtres fournies.

Pascale nous décrit l’avancement technique du projet :

« Nous entamons la 2e phase de test qui devrait s’étirer jusqu’à fin Avril avec une vingtaine d’Hoysters sélectionnés. A partir de Juin nous recruterons environs 200 nouveaux Hoysters pour élargir notre capacité de production et être prêt pour la prochaine période de Noël »

De nombreux défis restent à surmonter avant de retrouver ces huîtres sur les étals, notamment la fabrication des coquilles à base de verre recyclé.

RELATED ARTICLES

POPULAIRE

A (RE)LIRE

Commentaires