Le Ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, est revenu sur l’interdiction de manger et boire dans les trains mais il a tout de même pu instaurer quelques nouvelles règles dans les transports en commun. Nous faisons le point pour vous.

La consommation de boisson est donc toujours autorisée mais sous certaines conditions. Tout d’abord, il est demandé à tous les voyageurs de limiter leur consommation d’eau et de remettre en place immédiatement leur masque après s’être désaltéré. Il faut également penser à ouvrir sa bouteille ou sa gourde avant d’enlever son masque, toujours dans le but de réduire le temps d’exposition du voyageur sans masque. Gare au renversement de bouteille durant cette opération !

Ça siffle

Plusieurs autres mesures ont été adoptées à l’Assemblée Nationale pour réduire les risques de contamination dans les transports en commun. On notera particulièrement l’interdiction de siffler, siffloter ou même fredonner une chanson durant un trajet en transport en commun. Les conversations devront également être réduites au strict minimum, sauf en cas de discussion concernant les élections présidentielles à venir.

Ce type de comportements n’est pas indispensable au bon déroulement du trajet. Tout le monde devrait facilement pouvoir s’en passer pour lutter contre le Covid-19. Et en plus ça emmerde tout le reste des passagers quand quelqu’un siffle ou chante avec des écouteurs dans les oreilles !

Jean-Baptiste Djebbari, Ministre délégué chargé des Transports

Autrement dit, le gouvernement est prêt à « emmerder » les français mais pas touche au confort des passagers dans un TER sur la ligne Châteauroux-Orléans. Les chefs de gare ont, quant à eux, droit à une dérogation pour utiliser leur sifflet dans l’exercice de leurs fonctions.

Nettoyage

Une des nouvelles mesures obligera les usagers des transports en commun à nettoyer leur place (assise ou debout) à leur arrivée et départ. Ainsi, ils devront désinfecter consciencieusement leur siège et tablette mais également la barre à laquelle ils se sont accrocher dans le bus pour ne pas tomber à chaque rond-point. Des lingettes et des sprays désinfectant seront mis à disposition dans tous les transports. Les temps de trajet seront considérablement augmentés par toutes ses opérations de nettoyage à chaque arrêt ou gare. Par exemple, un Paris-Valence en TGV sera rallongé de 45mn.

« Bonjour »

Le dernier volet du texte de loi concerne plus particulièrement les bus citadins dans lesquels il sera interdit de dire « Bonjour » au chauffeur. Cela réduirait de 32% le risque de contamination des chauffeurs de bus. Cette dernière interdiction ne devrait que très peu impacter le quotidien des Parisiens dans les véhicules de la RATP car seulement 12% des passagers salue le chauffeur d’après une récente étude du CNRS. Bien évidement, aucune conversation ne sera toléré avec le conducteur.

Ce texte de loi sera applicable à partir du 15 janvier ce qui laisse le temps aux entreprises du secteur pour s’adapter à ces nouvelles contraintes. Toute infraction sera sévèrement punie par 48 heures de travaux d’intérêt général dans les services de soins critiques de l’Hôpital Public et par 1500€ d’amende. La délation est fortement recommandée par le Ministère.

Laisser un commentaire