Pénurie de médecins généralistes : la Drôme prend des initiatives

Avec près de 20% de médecins en moins en 5 ans, la Drôme fait face à une véritable pénurie de généralistes. Départs à la retraite non remplacés et manque d’attractivité de la profession sont en passe de transformer tout le département en désert médical. Pour pallier à ce problème, la préfecture a annoncé aujourd’hui un dispositif exceptionnel pour endiguer ce manque de praticiens.

La Drôme a été sélectionnée en tant que département pilote pour l’application de plusieurs mesures innovantes afin de désengorger les salles d’attentes des docteurs et de quelques services hospitaliers. Le planning est plutôt serré car la mise en application des solutions envisagées est prévue dès le mois de décembre.

L’une des mesures phares de ce dispositif est la mobilisation des services vétérinaires pour les consultations des pathologies les plus bénignes. Les vétos seront donc mis à contribution pour les cas de fatigue hivernale, de toux sèche ou grasse ou encore pour un simple certificat médical. Certaines cliniques commencent dès à présent à ouvrir des créneaux sur les plateformes de prises de rendez-vous médicaux en ligne.

Nous sommes vraiment honorés de la reconnaissance que cette décision apporte à la profession. Cela demandera quelques aménagements comme l’acquisition de terminaux de lecture pour les cartes Vitale ou encore la modification de nos façon de travailler. Quelques caresses ne suffiront sûrement pas à apaiser nos patients en détresse. Nous prévoyons par ailleurs la création d’un tarif préférentiel pour les consultations combinées humain-animal afin de convaincre les personnes malades de venir dans nos cliniques vétérinaires.

Laurent Houteng, porte-parole du syndicat départemental des vétérinaires de la Drôme

Le ministère de la Santé et l’ARS ont jugé que « les compétences de ce personnel soignant animalier sont suffisantes pour garantir une qualité de prise en charge optimale pour 80% des consultations généralistes ». Les patients peuvent se rassurer, ils seront entre de bonnes mains et auront sûrement droit à une friandise en fin de consultation.

Autre volet du dispositif : la transformation des vaccinodromes anti-covid en lieu d’accueil d’urgence des infections saisonnières. Les anciens centres de vaccination drômois vont être prochainement réaménagés en rhumodromes et en gastrodromes. Ces complexes seront spécialement équipés pour la pathologie des patients accueillis. Un partenariat public-privé est en cours de négociation avec Kleenex pour les rhumodromes et avec Moltonel pour les gastrodromes.

La dernière mesure notoire est à destination des centres hospitaliers cette fois et plus particulièrement des services de chirurgie orthopédique et traumatologique. Les chirurgiens pourront compter sur l’aide des bouchers-charcutiers du département pour les assister lors de leurs interventions en bloc-opératoire. Notons toutefois que ce soutien interviendra seulement après les fêtes de fin d’année, période de haute activité pour les spécialistes de la viande.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*